Comment améliorer ses finances et booster son pouvoir d’achat même avec un faible revenu

Une des choses qui m’a le plus souvent fait défaut durant ma vie d’étudiant et surtout de jeune expatrié, a été la gestion de mes finances personnelles. Ni le froid à mon arrivé à l’aéroport Charles de Gaulle, ni la découverte d’un univers absolument différent de celui auquel j’étais habitué, n’a certainement eut l’impact que l’argent ou plutôt le manque d’argent a pu avoir sur moi.

Pourtant j’avais tout pour bien commencer mon séjour en Europe. J’avais en effet à mon arrivée une belle somme sur moi, qui me permis d’ailleurs de financer intégralement et sans aucun crédit mon premier ordinateur portable de la marque Toshiba. Celui-ci me coûta alors un peu plus de 1000€. Bref, j’étais beaucoup plus nanti que ces immigrés juifs qui quittèrent l’Europe au début du 20e siècle pour les Etats-Unis avec seulement quelques centaines de dollars en poche.

Au bout de quelques mois seulement après mon arrivée, J’ai du apprendre à la dure que l’argent, quoi qu’on en dise, était le nerf de la guerre.

Je me souviens de mes premières années, quand, du haut de mon mètre soixante-dix, j’écoutais un autre étudiant issu du même pays que moi, me dire presque la larme à l’œil (j’exagère un peu) de ne jamais succomber à la tentation du découvert bancaire. Il en avait payé les frais semblait-il et sa mise en garde sonnait comme un cris d’alarme face à cette solution censée redonner du pouvoir d’achat aux ménages les plus modestes.

Après lui avoir fait signe de la tête, l’air sérieux, je continua ma route, sûr d’avoir mémorisé tous ses précieux conseils. J’avais de toute façon un assez beau pactole sur mon compte bancaire, donc je pouvais dormir sur mes deux oreilles.

Puis, après avoir lutté plusieurs mois, voir quasiment une année, la tentation ou plutôt le coût de la vie fut beaucoup plus fort. Après une n-iéme dépense inattendue, Je rentrai comme beaucoup d’autres expatriés avant moi, dans la boucle infernale du découvert bancaire (et là je n’exagère pas).

Que l’on se le dise tout de suite, je n’ai, fondamentalement parlant, rien contre le découvert. Je l’aime comme j’aime avoir à porter de main un chéquier (une solution que je n’affectionne en réalité que de très loin). Bien utilisé, cette solution bancaire peut s’avérer être d’une grande utilité. Par contre j’aurai préféré qu’on m’apprenne d’abord à mieux gérer mon argent avant de m’initier à l’utilisation du découvert.

Un peu comme en conduite, les meilleurs chauffeurs (en principe) sont d’abord ceux à qui sont inculqués les règles du code de la route.

Ainsi, par manque de connaissance, beaucoup d’expatriés se retrouvent en grande difficulté financière. Bien sûr, il ne faut pas généraliser, car beaucoup s’en sortent extrêmement bien. Mais une grande majorité vit malheureusement dans une extrême précarité, telle qu’ils n’avaient pour la plupart jamais vécue avant de quitter leur pays d’origine.

Dans cet article, je vais vous donner 3 astuces que j’aurais aimé connaître avant de quitter ma terre. Des astuces pour ne plus avoir cette impression, tellement frustrante, d’avoir en quelques jours jeté par la fenêtre tout votre argent.

Faire un plan de dépenses intelligent

Quand il s’agit de finances personnelles, ne choisissez jamais l’option qui consiste à acheter sur un coup de tête ou d’utiliser votre carte bancaire de manière totalement impulsive. Vous risquez de vite le regretter.

Ne laissez pas le hasard décider à votre place. Vous savez, ce truc qui vous pousse à rentrer le code de votre Master Card après un n-ième achat dans une seule et même journée. La sueur au front, debout devant l’une des caisses de votre supermarché, vous vous dites alors :

Pourvu que ça passe, des gens attendent derrière moi

Si vous vous êtes reconnus, par pitié, lisez cet article jusqu’au bout et partagez-le autour de vous.

Faire un plan de dépenses vous aidera à mieux anticiper vos sorties d’argent, à différer des paiements, vous acheter le truc auquel vous rêvez depuis des mois et même de dépanner un bon ami à vous. Mais que demande le peuple ?

J’ai personnellement commencé à en faire après avoir suivi une formation sur la gestion des finances personnelles.

Quelques mois auparavant je recevais, en l’espace de deux ou trois mois, deux supers factures du trésor publique concernant ma taxe habitation, et d’EDF suite à des travaux qui avait été effectués dans mon appartement. Faut dire que les ouvriers qui étaient intervenus avaient légèrement omis de me dire que l’électricité qu’ils utilisaient en mon absence étaient à ma charge….Jusqu’à aujourd’hui je me demande si je ne me suis pas un peu fait avoir…

Enfin bref, passons.

J’avais donc en tout quasiment 2000€ à payer. Comme vous vous en doutez, je l’ai très bien pris…

Aaaahhhhh !

Je me souviens encore de la tête que je faisais, quand en rentrant chez moi un dimanche après-midi, je me décida enfin à vérifier mon courrier (je savais ce qui m’attendais à l’intérieur donc je m’arrangeais à chaque fois pour de ne pas regarder ce qu’on m’avait envoyé…Je faisais l’autruche quoi).

Aujourd’hui une telle somme m’effraierait moins. Mais à l’époque où je devais avec seulement 427 € payer mon loyer (autour de 300 euros), ma nourriture, mon abonnement téléphonique, internet, la télévision (la NBA le valait bien), plus deux trois autres bricoles, régler une telle facture me paraissait juste hallucinant.

Un plan de dépenses consiste à simplement créer un tableau, que vous diviser en deux avec d’un côté vos entrées d’argent, et de l’autre vos sorties d’argent. En dessous du tableau vous mettez un résultat qui est la différence entre votre actif (ce que vous avez) et votre passif (ce que vous devez)

RÉSULTAT = ACTIF – PASSIF

L’idée est de vous dire en tout début de mois ou à la fin, alors que votre compte bancaire est encore plein : j’ai ça qui est urgent, l’autre l’est moins (parce que je peux appeler pour demander un délai supplémentaire par exemple). Je choisis donc de mettre de l’argent pour la dépense prioritaire. Je rajoute ensuite la dépense moins prioritaire en tant que prioritaire pour l’exercice suivant. Etc…

Le plan de dépense est un bon moyen de faire le point sur l’état de vos finances personnelles et d’ensuite prendre les bonnes décisions, mais aussi les bonnes résolutions. Alors que vous faites le listing de vos actifs et passifs, vous vous rendrez finalement compte que la tablette ou l’iPhone que vous rêvez d’avoir n’est peut être pas une priorité.

Il ne s’agit pas de se priver de quoique ce soit, bien au contraire, il s’agit plutôt d’avoir le courage et la sagesse de remettre à plus tard une dépense qui n’a pas sa place à un certain moment.

Ainsi, vous ne vous laisserez plus surprendre et reprendrez du poil de la bête.

Afficher un exemple de plan de dépense

(N’hésitez pas à commenter cet article si vous souhaitez le télécharger, c’est 100% gratuit !!)

N’attendez pas les courriers de relance

Si vous avez des factures à payer, un loyer, EDF ou autre, l’une des pires idées que vous puissiez avoir est très certainement de faire l’autruche. Vous vous efforcez alors d’ignorer l’existence de vos factures, vous n’ouvrez plus vos courriers, ne répondez plus aux appels dont les numéros vous semblent louches et restez cloîtrez chez vous en attendant que le miracle se produise. Pour l’avoir testé, et même si je crois aux miracles, cette solution est extrêmement préjudiciable. Il n y a rien de pire pour un organisme que d’avoir des mauvais payeurs et qui plus est ne donnent aucun signe de vie.

Tout d’abord, il est normal de paniquer après réception d’une grosse facture. Mais ne vous arrêtez pas là, retroussez-vous les manches et contactez vos créanciers. La plupart d’entre eux vous accorderont deux ou trois mois, voir toute une année pour régler votre facture. Mais il vous faut absolument les contacter afin de les rassurer. Car ils doivent tous les mois faire face à d’autres retards de paiements et souvent on affaire à de très mauvais payeurs. Montrez-leur que vous n’en êtes pas un en les contactant bien avant qu’eux le fassent. Établissez un plan de régularisation avec toutes les mensualités de règlement : dans une case notez le mois, et dans l’autre la somme que vous réglerez. Montrez-leur votre plan de régularisation pour leur dire en quelque sorte votre bonne foi. Si vous avez suffisamment d’argent pour une première mensualité, n’hésitez pas le leur donner. Ils seront encore plus rassurés.

N’hésitez pas à lire notre article sur Comment payer ses dettes.

Trouvez de nouvelles entrées d’argent

Avec l’arrivée d’internet, tout un tas de nouveaux métiers sont apparus. Des sites internet comme AirBnB, Blablacar ou des applications comme Uber ont permis le développement de ce qu’on appelle aujourd’hui l’économie du partage (Sharing Economy).

Vous avez votre permis, ainsi qu’une belle voiture qui roule assez bien ? Pourquoi ne pas faire du covoiturage ? Ou encore la mettre à disposition d’autres particuliers sur des sites comme Drivy.

Vous avez des vêtements en trop ? une vielle console ou un livre dont vous n’avez plus besoin ? Pourquoi ne pas vendre le tout sur des sites comme Leboncoin ou aux enchères sur eBay ?

Vous avez 15 minutes de dispo pour répondre à un sondage ? Pourquoi ne pas gagner un peu d’argent en répondant à ceux que proposent Mingle ou encore Google Rewards.

Vous avez la fibre entrepreneuriale et de solides compétences techniques ? Pourquoi ne pas vous inscrire sur des sites comme :

  • Comet : qui connecte instantanément des freelances tech et data aux projets les plus ambitieux.
  • Malt

Si vous êtes plutôt commercial ou Marketing, pourquoi ne pas tenter l’aventure du Dropshipping, qui consiste à acheter des biens low-cost sur des sites comme AliExpress et les revendre un peu plus cher sur son propre site e-Commerce (Shopify, Woocommerce, Magento,…) ou sur Amazon (qui propose également un service similaire nommé Amazon FBA).

Enfin rentier : Devenir multimillionnaire grâce à l’e-commerce

Vous pouvez également faire du travail en Intérim ou si vous êtes étudiant-e, choisir des formations acceptant l’alternance. Vous serez ainsi rémunéré-e tout en faisant vos études.

Dans de prochains articles nous parlerons plus en détails de différentes façons d’améliorer en profondeur vos finances et augmenter votre pouvoir d’achat.

Mais en attendant, n’hésitez pas à commenter cet article. Votre avis compte pour moi. Vous pouvez aussi le PARTAGER et aider d’autres de votre entourage.

 
De Ma Terre à L'Europe
Groupe Public · 290 membres
Rejoindre ce groupe
Trucs et ASTUCES pour expatriés d’Afrique, d'Asie, des DOM-TOM et d’ailleurs vivant en Europe : on vous dit tout ce qu'il faut pour mieux vivre loin d…
 
Ne manque aucune actualité. Abonne-toi.

Tu apprendras comment :

  • Améliorer tes finances
  • Booster ta productivité
  • Et plein d'autres surprises...
mm

AuthorCharles EDOU NZE

Ingénieur informatique, blogueur et essayiste qui s'ignore encore.

4 replies to Comment améliorer ses finances et booster son pouvoir d’achat même avec un faible revenu

  1. Très bel article petit frère. Cette leçon de la gestion des finances, je l’ai également apprise à mes dépend. J attend le prochain article avec impatience.

    • Oui on aimerait tous connaître tout cela en arrivant ! Et oui d’autres articles arrivent. ..Ils sont déjà en cours d’édition

  2. Wouaouou! C’est tout simplement magnifique… C’est un très bon article, merci beaucoup. J’attends le prochain avec impatience.

Laisser un commentaire