7 secrets pour vivre mieux, plus longtemps et en bonne santé

C’est la vieillesse qui paye les erreurs de jeunesse. (Mazouz Hacène)

Tiré du site citations.ouest-france.fr

Savez-vous qu’il est possible de vivre mieux et plus longtemps ? S’il est vrai que n’avons pas toujours le pouvoir de décider de notre vie ou de notre mort, il est tout à fait possible d’améliorer son existence, mieux vivre et jusqu’à un âge très avancé.

La santé est très certainement notre bien le plus précieux, et pourtant dans nos sociétés actuelles on ne s’en inquiète que très peu ou trop tard. Or, il n’est pas compliqué de faire du bien à notre corps : il suffit d’adopter et d’appliquer au quotidien des gestes simples et bons pour la santé. Notre corps a une bonne mémoire et s’adapte rapidement à ce qu’on lui donne, mauvaises ou bonnes habitudes.

Disclaimer : cet article ne prétend pas être un document scientifique et les conseils qui vous seront donnés ne sont pas censés remplacer ceux prodigués par un véritable médecin. Cependant, pour écrire cet article, je me suis appuyé sur des ouvrages écrits ou co-écrits par des médecins reconnus et fiables.

1) Mangez de manière saine et équilibrée

Bien manger : définition

Avant toute chose, qu’est-ce que “bien manger” ? La réponse repose sur 5 fondements essentiels. Ainsi, bien manger, c’est :

  • Adopter des menus équilibrés, c’est-à-dire qui contiennent des glucides, des céréales, des protéines (légumes secs, poisson ou viande blanche de préférence), et des lipides choisis avec soin (graisses végétales) ;
  • Avoir une alimentation variée : ne pas manger toujours la même chose, et être créatif !
  • Être raisonnable sur les quantités et ne manger que ce que votre corps est prêt à ingurgiter et surtout à dépenser. Prenez raisonnablement ¼ de protéines, ¼ de féculents et 2/4 de légumes par assiette ;
  • Manger des produits frais et de qualité : vous en trouverez dans les marchés ou sur des sites comme Drive Fermier. Ajouter des épices pour donner du gout et du plaisir à vos repas.

Notre corps produit naturellement ce que l’on appelle des radicaux libres, des molécules responsables du vieillissement cellulaire et responsable de l’apparition de certains cancers, de maladies cardio-vasculaires et autres maux. Pour limiter de façon drastique l’impact de ces radicaux libres, la nature possède son propre antidote : les antioxydants. Les fruits et légumes sont naturellement riches en antioxydants.

Comment bien manger

Lorsque l’on parle de fruits, on parle de vrais fruits qui se mange, pas sous forme liquide. Car ce qui est bon dans le fruit, c’est avant tout la pelure : riche en antioxydants et en fibres (pour une bonne digestion).

Pour être en bonne santé, croquez !

Voici une liste de fruits (+ leurs propriétés) que nous recommandons d’avoir chez soi :

  • Le fruit du baobab, est riche en vitamine C. Il l’est même 6 fois plus que l’orange, et contient 2 fois plus de calcium que le lait. Il aide aussi à la concentration et à récupérer après l’effort.
  • Le citron qui est un aliment detox par excellence est à consommer en jus pur ou avec de l’eau, le matin ou avant le repas car il coupe la faim et facilite la digestion ;
  • La grenade est riche en antioxydants. et possède de nombreuses propriétés : elle lutte contre les maladies cardio-vasculaires, aide au renforcement musculaire, élimine les parasites intestinaux… À consommer en fruit de préférence.
  • Les clémentines sont riches en vitamine C : 2 suffisent à combler nos besoins journaliers. Elles contiennent aussi des sels minéraux, du magnésium, du fer et des fibres, bonnes pour le transit ;
  • Les prunes sont riches en antioxydants et en vitamines (A, K, C). A manger crues ou cuites, mais attention bien évidemment à l’effet laxatif ;
  • Le pamplemousse a pour principal avantage de se conserver longtemps, soit jusqu’à 6 semaines dans le frigo ! En plus, il est riche en antioxydants, en vitamine C et en eau. Attention : il est incompatible avec certains médicaments ;
  • Le melon est un puissant hydratant, il est excellent pour les yeux et aide à mieux voir. Il contient des sels minéraux, de la vitamine C et compte de nombreux bienfaits.
  • La pastèque est désaltérante, et riche en antioxydants

En ce qui concerne les légumes, l’essentiel est de varier. Les légumes crus permettent une bonne mastication. Mastication qui facilite la digestion, et qui coupe la faim. Quant aux légumes cuits, ils nous facilitent l’accès à certains nutriments.

Voici une liste de légumes (+ leurs propriétés) que nous recommandons d’avoir chez soi :

  • Toute la famille des crucifères (brocoli, chou rave, fleur, navet, radis) : ce sont les champions pour nous protéger contre certains cancers, et les problèmes cardio-vasculaires.
  • Le radis est économique : tout se mange, que ce soit cru ou cuit, des fanes au corps. En plus, il est riche en antioxydants ;
  • Le fenouil est bon pour la santé osseuse, pour prévenir certains cancers et pour combattre l’hypertension. Il est aussi bon dans l’assiette car, cru ou cuit, il donne de la saveur anisée à vos plats.

Les condiments, épices et autres accompagnements sont également importants et permettent de donner de la saveur à vos plats. En voici quelques uns avec les propriétés :

  • L’ail aide à lutter contre certains cancers, les maladies cardio-vasculaires et les infections. A manger cru ou cuit.
  • La levure de bière permet de lutter contre la fatigue et l’irritabilité. Elle est aussi conseillée pour soigner les maux d’estomac des femmes enceintes. A consommer en cure à hauteur de 3 cuillères à café par jour ;
  • L’amande est riche en tout ! En gras, c’est vrai, mais le gras n’est pas toujours mauvais. Il y a aussi le bon gras : les oméga-3 qui résistent au cholestérol, à l’hypertension ou encore à l’arthrose.
  •  Le safran est bon pour le moral ! Et pour la libido ;
  • La cannelle est appréciée pour ses propriétés antimicrobiennes, son effet sur le système digestif et son pouvoir aphrodisiaque (elle améliore la libido et lutte contre les infections génitales).
  • La pâte d’arachide ou beurre cacahuète, oui c’est gras, néanmoins beaucoup moins que le beurre et l’huile !
  • Le thé rouge aide à dormir et facilite la digestion. Il est diurétique et antioxydant. À consommer chaud ou froid, en infusion
  • Le lait fermenté regorge de probiotiques, ces bonnes bactéries qui facilitent la digestion. À manger froid, comme substitut à la crème ;

Pour brûler les graisses, favorisez les produits laitiers à 0%, le son d’avoine, le piment, le vinaigre, la viande maigre, la pomme, le thé vert ou encore le café.

Attention au café si vous êtes enceinte : 2 à 3 tasses maximum ! C’est un excitant et il peut être néfaste pour le fœtus.

Si ce qu’il y a dans votre assiette est important, le temps que vous prenez pour l’ingurgiter l’est tout autant.

En effet, il faut environ 20 minutes pour que votre estomac envoie à votre cerveau le signal de satiété. Et au cours de ces 20 minutes, vous n’avez qu’un objectif : manger. Autrement dit prenez le temps de manger, mastiquer (pour la digestion), savourer (pour le plaisir), et vous verrez que votre cerveau vous indiquera plus vite que d’habitude que vous êtes rassasié.

2) Boire suffisamment d’eau

Si bien manger est important, s’hydrater est essentiel. Il est conseillé de surtout boire entre les repas, et de ne boire qu’un verre (d’eau, bien sûr) pendant le repas. Vous pouvez aussi vous hydrater en mangeant des légumes et des fruits riches en eau tels que le melon ou la pamplemousse.

Boire de l’eau permet notamment :

  • d’éliminer les déchets ;
  • de régler des problèmes de constipation (tout comme manger des fibres, rire et faire de l’exercice) ;
  • de réduire les sensations de jambes lourdes ;
  • d’éviter un mal de tête ;
  • d’améliorer votre concentration, et de préserver votre mémoire ;
  • d’évacuer les toxines un lendemain de soirée. Boire de l’eau est un bon remède contre la gueule de bois (ou “la veisalgie” en termes scientifiques), surtout un verre d’eau entre deux verres d’alcool.

De plus, pensez à vous hydrater avant, pendant et après une activité physique, car ce sont des moments lors desquels vous perdez beaucoup d’eau.

3) Jeûner de manière plus ou moins régulière

Dr Yuri Nikolaev

Des recherches russes ont montré les bienfaits du jeûne sur notre organisme et notre mental. Un chercheur, le docteur Yuri Nikolaev, a, un peu par hasard, découvert qu’il était possible d’être guéri de la schizophrénie en jeûnant suffisamment longtemps.

Il jeûnait lui-même depuis des années et ne s’est jamais vraiment senti malade. Il a commencé à faire jeûner des patients avec succès, jusqu’à ce qu’il parvienne à guérir complètement un schizophrène réputé incurable. Ceci grâce à un jeûne d’un mois.

Si nous sommes habitués à manger matin, midi et soir, nous avons généralement plus de mal avec la privation. Hors notre organisme a besoin de ces temps durant lesquels aucune digestion n’est nécessaire. Les phases de digestion sont aussi l’occasion pour les cellules d’évoluer, de se multiplier,…Et c’est souvent quand ces divisions cellulaires se passent mal que l’on est atteint d’un cancer. Car ce dernier est tout simplement une provoquée par une (mauvaise) transformation de cellules qui deviennent anormales et multiplient de façon excessive. Ces cellules complètement anormales finissent par former une masse que l’on appelle alors tumeur maligne.

Selon des études scientifiques, manger moins réduirait ce risque de prolifération des cancers.

Dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient et la consommation de médicaments explose. Le jeûne thérapeutique se présente alors comme une alternative qui mérite d’être exploitée.

En résumé, si manger correctement est bon pour notre santé, ne pas constamment le faire peut aussi nous sauver la vie.

Pensez bien évidemment à consulter votre médecin si vous avez des antécédents médicaux, et ne vous lancez pas dans le jeûne à l’aveugle si votre santé est fragile.

Pour l’avoir pratiqué personnellement, je peux vous assurer que le jeûne est porteur de bienfaits.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous recommande le très sérieux documentaire diffusé par la chaîne Arte à propos de la thérapie par le Jeûne

https://www.youtube.com/watch?v=2Ax0I7MBTL0
Documentaire Arte : Le Jeûne, Une nouvelle Thérapie ?

Le jeûne de manière générale est un puissant rééquilibrant du corps, malheureusement trop peu pratiqué, mais dont les effets positifs ont été démontrés, même sur des individus souffrant de cancers. Un jeûne de 5 jours 2 à 3 fois par an est préconisé.

Peter Attia, médecin canado-américain, expert en longévité

Peter Attia, un médecin canado-américain d’origine égyptienne et connu pour sa pratique médicale axée sur la science de la longévité, souligne que des jeûnes intermittents de 23 heures sans manger par jour, ou une routine consistant à faire 16h sans manger après le dîner et 8h après le déjeuner, sont très bénéfiques aussi.

Stanley McChrystal, un général de l’armée américaine

Stanley McChrystal, un général de l’armée américaine, mange par exemple une seule fois par jour un dîner copieux. C’est cette méthode que j’utilise le plus personnellement en semaine (lundi au vendredi), et j’aurai bientôt l’occasion de vous en parler plus en détails dans un prochain article. Grâce à cette méthode, j’affiche une santé de fer (il m’arrive encore d’attraper des rhumes, mais rien de vraiment grave) et garde une masse corporelle équilibrée, sans vraiment me priver.

Jeûner fait du bien.

4) Pratiquer une activité physique régulière

On ne le redira jamais assez, l’être humain est fait pour le mouvement et l’exercice d’une activité sportive y contribue très fortement.

Si vous n’avez pas la possibilité de pratiquer une activité sportive intense comme la musculation, pourquoi ne pas aller marcher 30 min, voir une heure non loin de chez vous ou de votre lieu de travail. Faites le tour d’un parc et profitez-en pour admirer la nature.

5) Dire «NON!» aux mauvaises habitudes

Plus facile à dire qu’à faire. En effet les habitudes sont tenaces et il faut l’avouer, ne sont pas facile à modifier. Il ne s’agit pas uniquement d’habitudes alimentaires (fast-food, …), mais aussi de la cigarette, de regarder la télé pendant des heures (notre corps n’aime pas trop la sédentarité) avec des émissions déprimantes au lieu de lire des livres qui pourraient changer votre façon de voir le monde.

Les habitudes sont une bonne chose, car elles permettent à notre cerveau de dépenser moins d’énergie et de neurones, mais faut-il encore que celles que nous possédions soient saines.

6) Profiter des moments simples de la vie et savoir positiver

Un coucher de soleil, une soirée cinéma avec vos proches, un instant magique avec votre famille, une balade en foret, une sortie au restaurant, sont autant de moments qu’il vous faut absolument savourer. Profitez de chacun de ces moments en vous investissant à 100%.

On a souvent tendance à faire plusieurs choses à la fois, sans profiter de moments simples. Prenez le temps de vivre, votre corps vous en remerciera.

7) Rejoindre une communauté

Une étude canadienne a montré que les personnes qui vivent en communauté (association, club de danse, église,…) ou en côtoient une ont tendance à moins souffrir de dépression et de maladies cardio-vasculaires. Cela ne signifie en aucun cas que ces personnes en sont exempts, mais la probabilité que cela survienne est beaucoup plus faible que pour le reste de la population vivant isolé.

Si vous ne savez pas comment intégrer une communauté de personnes bienveillantes, n’hésitez pas à lire l’article sur Comment se faire des amis et s’intégrer socialement.

Vous pouvez également rejoindre la Communauté Dematerre en intégrant notre groupe Facebook, là vous pourrez poser toutes vos questions et trouver du soutien si vous en avez besoin.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le COMMENTER et à le PARTAGER autour de vous. Cela pourrait potentiellement sauver des VIES. Merci !

Ne manque aucune actualité. Abonne-toi.

Tu apprendras comment :

  • Améliorer tes finances
  • Booster ta productivité
  • Et plein d'autres surprises...
mm

AuthorCharles EDOU NZE

Ingénieur informatique, blogueur et essayiste qui s'ignore encore.