Les 7 choses à savoir sur Libra, la cryptomonnaie de Facebook

Comme vous le savez surement, Facebook prévoit de lancer en 2020 sa propre cryptomonnaie nommée Libra. Dans l’état actuel des choses, on pourrait se permettre un petit comparatif de Libra avec des technologies comme Paypal et Bitcoin :

Comparatif Libra/Paypal/Bitcoin
Source : William O’Rorke(Medium)

Comprendre Libra, nécessite une analyse approfondie du livre blanc récemment publié. Dans cet article je vous donne comme prévu les points importants à retenir.

1. Le nom ‘Libra’ est inspiré de l’empire Romain

Un fait intéressant à propos du nom « Libra » est qu’il est tiré de trois éléments distincts :

  • Le système de mesure du poids de l’empire romain ;
  • Le signe astrologique pour la justice ;
  • Et le terme français pour « liberté ».

L’ensemble de ces trois éléments incarne l’essence même de la Libra, qui se veut une crypto-monnaie mondiale, disponible pour tous. La Libra a pour objectif de créer une monnaie qui responsabilise des milliards de personnes. Elle leur permettra à terme d’effectuer des transactions financières de manière simple, sûre et rentable.

2. La crypto-monnaie de Facebook sera un « stablecoin »

Contrairement à la plupart des cryptomonnaie actuelle, La Libra sera une monnaie numérique stable, autrement dit peu ou pas spéculative.

En effet, Libra sera entièrement adossée à des actifs réels stockées dans une réserve. Ainsi, supposons que le libra arrive à égaler la valeur du dollar :

1 Libra = 1 dollar

Si vous souhaitez échanger 10 unités de Libra contre du dollar, vous recevrez l’équivalent de 10 dollar. De plus, il ne devrait pas y avoir sur le marché plus de libra disponibles que de dollars équivalent.

De même, si l’ensemble du marché possédait en totalité 1 Milliards de Libra en circulation, il devrait aussi y avoir en réserve l’équivalent de 1 milliards de dollars.

La réserve d’unités en Libra est créée par l’intermédiaire de fonds provenant à la fois des investisseurs (jeton d’investissement privé) et des futurs utilisateurs de la Libra (jeton grand public). 

On imagine alors qu’il sera potentiellement possible de toucher des dividendes en tant qu’investisseurs Libra.

Libra ne sera créée que lorsqu’il y aura suffisamment de monnaies fiduciaires (fiat : dollar, euro, yen,…) en réserve et échangeable sur le marché. Cette réserve sera ensuite investie dans des actifs à faible risque, générant des intérêts avec le temps, qui serviront ensuite à couvrir les coûts opérationnels, les frais de transaction minimes et à verser des dividendes aux investisseurs historique (Paypal, Master Card, Visa, Free, Coinbase,…). 

Un panier de devises et d’actifs mondiaux à faible risque sera donc le garant de la stabilité de la monnaie; Il sera possible à tout moment de convertir la monnaie en devise locale, en se basant sur le taux de change en vigueur.

3. La Libra a une longue liste de partenaires importants

Une organisation à but non lucratif basée à Genève sera chargée de La gestion de la cryptomonnaie Libra . Celle-ci compte une longue liste de membres fondateurs importants, dont Paypal, Mastercard, Stripe, Visa, eBay, Lyft, Spotify, Uber et Coinbase . La liste des autres membres comprend des sociétés appartenant à un large éventail de secteurs, notamment la finance, la vente au détail, les organisations à but non lucratif et les entreprises de commerce électronique. Il y a actuellement 28 membres, chacun d’entre eux devant investir 10 millions de dollars dans le développement de la Libra.

La fondation Libra a pour objectif d’accumuler un total de 100 partenaires avec un fonds de réserve d’un milliard de dollars. Libra utilisera par la suite ce fond pour gérer la stabilité des prix. 

Tous les membres disposeront également d’un vote unique pour la gouvernance de la Libra, chaque entité servant de nœud au sein du réseau Libra. L’association sera également le fer de lance de la technologie open source native de Libra, en promouvant sa plate-forme de développeurs, alimentée par son propre langage de programmation.

Il devrait donc y avoir, en théorie, une répartition équilibrée des pouvoirs. Ce qui signifie que Facebook devrait ne pas avoir le monopole sur la monnaie Libra.

4. Libra repose sur une Blockchain ouverte, sécurisée et évolutive

La Libra sera construite sur la blockchain Libra, une blockchain native, Opensource. Elle utilisera un protocole appelée Protocole de consensus LibraBFT. Celui-ci utilise un consensus basé sur la Tolérance aux pannes byzantines (byzantine Fault Tolerant : BFT). Un tel système (le BFT) est capable de continuer à fonctionner même si certains des nœuds venaient à échouer ou agir de manière malveillante.

Ainsi, si l’un des partenaires, Visa par exemple, tentait indirectement ou directement de détourner des fonds, le protocole serait capable de l’en empêcher….En théorie !

On pourrait imagine de nombreuses applications de ce protocole, comme la lutte contre la corruption, le détournement de fonds publics,…

La blockchain Libra sera initialement une blockchain fermée. Cela signifie que la validation des transactions sera faite par à une poignée d’entités sélectionnées et pré-approuvées. Ces entités seront les nœuds du système.

La raison de ce choix de Blockchain s’expliquerait par le fait qu’un système ouvert a des limitations en termes de vitesse et d’évolutivité.

Or pour fournir une solution évolutive, sécurisée et stable au niveau mondial, il faudrait d’abord mettre en place un système fermé.

En comparaison, une blockchain ouverte, comme Bitcoin ou Ethereum, permet à quiconque de participer au réseau et de devenir un nœud. Les transactions sont ainsi valider par de parfaits inconnues, avec des latences plus ou moins importantes.

La Libra évoluera progressivement vers une blockchain ouverte dans les cinq années suivant son lancement public. Cela dit, sa blockchain sera ouverte dans le sens où tout le monde pourra utiliser le réseau. Il sera également possible de créer des applications décentralisées (Dapps) sur la blockchain.

5. La Blockchain Libra utilise un nouveau langage de programmation appelé « Move »

La blockchain Libra facilitera la mise en place de contrats intelligents, en utilisant un langage relativement nouveau appelé « Move »

public main(payee: address, amount: u64) {
  let coin: 0x0.Currency.Coin = 0x0.Currency.withdraw_from_sender(copy(amount));
  0x0.Currency.deposit(copy(payee), move(coin));
}

Les contrats intelligents sont des contrats préprogrammés qui sont auto-exécutables. Ceci permet leur automatisation sans recourir à des tiers ou à des intermédiaires. 

Imaginons par exemple que vous souhaitez acheter une voiture. Avec un contrat intelligent, vous devrez faire un dépôt en Libra sur la blockchain, et si les conditions de vente sont bonnes (voiture non abîmée, contrôle technique à jour,…), l’argent déposé sera automatiquement transféré au vendeur du véhicule.

Move est un langage simple mais puissant, et convient relativement comme. Plus important encore, Move est conçu avec un accent particulier sur la sécurité, car l’utilisation d’un langage plus simple facilite l’écriture et l’exécution de code, et réduit le risque de bugs non désirés ou de failles de sécurité.

6. La première application de la Libra sera Calibra – Un portefeuille de cryptomonnaie

La première application conçue pour prendre en charge une crypto-monnaie doit être un portefeuille. C’est exactement le cas de la Libra, dans laquelle Calibra, un portefeuille de crypto-monnaie, facilitera le stockage et l’échange de pièces de monnaie Libra. Calibra sera la première application à être construite sur la blockchain Libra.

Calibra est également le nom de la société qui développera le portefeuille. Il s’agit en fait d’une filiale de Facebook, conçue pour assurer la séparation des données financières et sociales, ainsi que pour créer et exploiter des services pour son propre compte au-dessus de la blockchain Libra.

Calibra sera disponible en tant qu’application mobile et sera également intégré à l’application Messenger de Facebook et à WhatsApp, permettant aux utilisateurs de convertir une devise fiduciaire (dollar, euro,…) en Libra dans leurs portefeuilles, puis d’effectuer des transactions avec le monde entier

7. Système de récompense en Libra pour une adoption massive de la monnaie

Pour générer un taux d’adoption plus élevé parmi les utilisateurs, Libra a développé un programme incitatif visant à encourager davantage de développeurs à créer des applications sur la blockchain Libra et davantage de commerçants à accepter la Libra comme devise de paiement.

Les opérateurs de nœuds, qui représentent les membres fondateurs de l’association Libra, seront récompensés avec des token Libra pour inciter les utilisateurs à s’inscrire et à utiliser Libra. 

Les entreprises qui attireront des utilisateurs vers Calibra seront également récompensées avec des récompenses qu’elles pourront offrir, en totalié ou en partie, aux utilisateurs sous forme de remises ou de jetons Libra gratuits pour leurs achats. Les commerçants du réseau pourront également recevoir un pourcentage sur la valeur de chaque transaction traitée sur la plate-forme.

Voilà !

Encore une fois, je pense que la monnaie Libra sera véritablement le début d’une révolution dans le secteur économique. Les pays moins développées , en récession économique ou sous dictature devraient être particulièrement impacté par la démocratisation de la Libra.

Plus qu’à attendre 2020 pour voir se lancer ce projet qui fait déjà couler beaucoup d’encre.

Si tu as aimé cet article, n’hésite pas à réagir en le COMMENTANT et en le PARTAGEANT autour de toi.

Ne manque aucune actualité. Abonne-toi.

Tu apprendras comment :

  • Améliorer tes finances
  • Booster ta productivité
  • Et plein d'autres surprises...
mm

AuthorCharles EDOU NZE

Ingénieur informatique, blogueur et essayiste qui s'ignore encore.

Laisser un commentaire