Les européens sont-ils racistes ?

Parlons un peu de choses qui fâchent.

Pas d’étrangers noirs chez nous, ce sont des bandits.

La phrase précédente vous parait surement choquante. Vous n’avez pas tort.

Dans votre esprit vous vous demandez comment des européens blancs (oui, on peut être européen-e être d’une tout autre couleur, n’en déplaise à certain-e-s idéologues) peuvent-ils être aussi cruels envers d’autres êtres humains sous-prétexte qu’ils ne sont pas de la même couleur qu’eux.

Vous avez raison. Personne ne doit être discriminé, méprisé ou humilié juste à cause de la couleur de sa peau. Personne ne mérite ça et il est bien triste que de tels agissements existent encore aujourd’hui.
Mais pardon, j’ai omis de vous révéler quelque chose d’autre : la phrase précédente, et qui vous a tant marquée n’a pas été prononcée par un européen blanc et raciste comme vous auriez pu le penser.

Non. C’est un sud-africain noir qui a dit cette répugnante phrase.

J’ai moi aussi été choqué par ces propos ignobles. Cela est d’autant plus fort qu’ils sortent de la bouche d’un homme noir, né et ayant grandit dans le dernier pays d’Afrique et l’un des derniers au monde à avoir ouvertement soutenu la ségrégation raciale.

Source : RFI Afrique, 

Afrique du Sud: inquiétudes à la veille d’une manifestation contre les étrangers

Je dois avouer m’être intérieurement mis en colère en prenant connaissance de l’article de RFI. Il y avait une sorte de rage mêlée d’incompréhension vis-à-vis d’un individu qui au passage déshonore la mémoire de Nelson Mandela, un homme qui s’est battu jusqu’au bout pour la libération de son pays.

Puis m’est venue cette question qui fait donc l’objet de mon article : au regard de tels agissements au cœur même du continent africain, les européens sont-ils vraiment (tous) racistes ?

Je crois qu’il serait beaucoup trop simple de répondre par un OUI ou par un NON catégorique. La question mérite réflexion, ce que je vous propose de faire dans cet article.

Mais seule certitude pour l’instant, il existe des racistes partout dans le monde. En Europe, tout comme en Afrique d’ailleurs, en Amérique,…, une forme de racisme, plus ou moins dissimulée doit être anéantie une bonne fois pour toute.

Qu’est-ce que le racisme ?

Avant toute chose, il est important de donner une définition à ce mot employé dans nombre (trop ?) de situations. Selon le dictionnaire Larousse, le Racisme se définit comme :

Une Idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » Larousse

Et en lisant cette définition, je ne me peux m’empêcher de penser à l’un de mes cours de Biologie quand je n’étais alors qu’au lycée. Dans le livre que nous utilisions, on pouvait y lire l’histoire d’un traité (le livre n’en faisait pas l’éloge, mais plutôt tentait de le discréditer), qui à la fin de 19e siècle – Début 20e siècle était accepté dans le milieu scientifique. Celui-ci classait les individus en fonction de leur couleur de peau. On retrouvait ainsi, tout en haut de l’échevelle, l’Homme BLANC, éduqué, bienfaisant et surtout au cerveau extrêmement développé. Puis, les hommes de couleur JAUNE (asiatiques), moins intelligents, mais tout de même doué. Enfin et comme vous vous en doutiez surement, on retrouvait en bas de l’échelle l’Homme NOIR, qui n’avait semble-t-il jamais évolué.

Si de nos jours, un tel raisonnement nous semble totalement ridicule (certaines découvertes récentes nous rappelle que nous sommes issus d’une même catégorie d’individu et que l’européen blanc n’existe que depuis quelques milliers d’années. 8000 ans environ pour être plus précis), beaucoup malheureusement ont gardé cette image complètement fausse de l’identité d’un individu.

Aujourd’hui, le racisme ne se limite plus à une discrimination faite sur la couleur de la peau, mais peut être étendu à

Toute Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes. Ex Racisme anti-arabes, anti-latinos,…

De manière plus générale, la notion de racisme est perçue comme le refus de l’autre en raison de sa différence (couleur de peau, nationalité, religion, culture,…).

Quelles sont les causes du racisme

Difficiles de citer de manières exhaustives toutes les causes du racisme dans le monde. Cependant, je peux dégager une cause qui va surement vous surprendre : l’Homme.

Oui, L’homme est le principal problème dans l’histoire du racisme. Et comme le disait Thomas Hobbes :

L’homme est un loup pour l’homme.

Le raciste est un Homme qui déteste un autre Homme parce qu’il ne se retrouve pas en lui.

Le racisme vient aussi de la peur, avec ou sans fondement, de l’autre. Parce que j’ai peur, je catégorise et souvent, je rejette.

Comment lutter contre le racisme

#1 Ne pas l’ignorer

La première façon de lutter contre le racisme est certainement de cesser de faire comme s’il n’existait pas. Une fois que l’on en est pleinement conscient, on peut alors s’attaquer au problème. Car en faisant comme si tout allait bien, on finit par ne rien faire. Il ne s’agit pas de le voir partout non plus, dans toutes les blagues, même les plus «noires», sur toutes les lèvres, mais de savoir le discerner et ne pas l’ignorer.

Si vous êtes témoin d’un acte de racisme, il vous faut le dénoncer également. Car en faisant cela, vous participerez, à votre niveau, à son éradication.

#2 Éduquer

L’éducation est une force incroyable pour la société. Car oui c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Le racisme s’est développé au travers des âges grâce à de faux idéaux. Il nous faut alors le déconstruire avec de vrais idées. Notre cerveau est un muscle qui peut prendre ou perdre de la masse. Il est donc ici question d’entrainement, voir même d’éducation.

Un fait divers raciste, une publicité ou une campagne peut aussi marquer les esprits et inciter certaines personnes à voir ceux qu’ils rejetaient sous un autre angle, un angle beaucoup plus vrai.

#3 S’ouvrir au monde

Beaucoup de personnes profondément racistes ont pour la plupart grandit dans un milieu fermé qui nourrissait de vieux préjugés.

Je me souviens que pendant des années, alors que je n’étais qu’un ado, les médias renvoyait une image extrêmement négatives des étrangers présents dans mon pays d’origine : voleurs, violeurs, braqueurs, escrocs,…Tous les problèmes socio-économiques étaient quasiment de leur faute.

Puis je suis venu en France, à Nancy, dans une ville multiculturelle. J’ai pu alors rencontrer des individus issus de ces pays que j’avais fini par mépriser et à ma grande surprise ils étaient tout à fait normaux. Mieux encore, beaucoup s’avéraient être plus généreux même que mes propres compatriotes.

S’ouvrir au monde, et sortir de sa grotte ça a du bon ! croyez-moi.

Les rencontres permettent aux individus de se libérer de leurs a priori : « Tomber amoureux d’une personne juive peut par exemple amener quelqu’un à déconstruire totalement ses croyances antisémites », indique Michel Wieviorka, sociologue français. « Personne n’est monolithique et certaines rencontres peuvent amener à interroger ses préjugés à comprendre qu’ils sont sans objet », renchérit Dominique Sopo, militant associatif français et président de SOS Racisme.

Et vous, quelles sont vos solutions pour lutter efficacement contre le racisme ?

Ne manque aucune actualité. Abonne-toi.

Tu apprendras comment :

  • Améliorer tes finances
  • Booster ta productivité
  • Et plein d'autres surprises...
mm

AuthorCharles EDOU NZE

Ingénieur informatique, blogueur et essayiste qui s'ignore encore.

One reply to Les européens sont-ils racistes ?

  1. Pingback:

Laisser un commentaire