L’histoire des Noirs dans la peinture européenne ne se réduit pas à l’esclavage

Que dit la peinture de la perception des Noirs dans les sociétés européennes du XIVe au XXe siècles ? Après avoir étudié près de 5 000 tableaux sur lesquels figurent des personnages noirs, Naïl Ver-Ndoye et Grégoire Fauconnier en ont tiré l’anthologie Noir : entre peinture et histoire. Cet ouvrage dense met en lumière des figures restées dans l’ombre de l’histoire de l’art. Leurs trajectoires singulières, du diplomate au soldat en passant par le domestique, éclairent l’histoire des relations entre l’Europe et l’Afrique. Entretien avec Naïl Ver-Ndoye, professeur d’histoire-géographie.

https://www.youtube.com/watch?v=U5Sae3RQZUQ&t=200s


Comment expliquer que cette présence noire soit restée aux marges de l’histoire de l’art

« On a tendance à penser qu’étudier l’art sous le prisme de la couleur est une entrée communautaire, ce qui est faux. »

L’entrée dans une œuvre par la couleur n’est pas le prisme des historiens de l’art. Contrairement aux pays anglo-saxons, nous n’avons pas en France de « Black Studies » [l’étude des expériences des personnes noires et de leur rapport avec la société]. Le terme « noir » fait très peur, alors faire des études noires, c’est compliqué. On a tendance à penser qu’étudier l’art sous le prisme de la couleur est une entrée communautaire, ce qui est faux. Notre livre est destiné au grand public. C’est le même travail qu’a fait Beyoncé dans son clip tourné au Louvre, celui de démocratiser l’art en le rendant accessible à tous, quel que soit le milieu social. Grâce à ce type d’initiatives, mes élèves en zone d’éducation prioritaire, où les enfants d’origine africaine sont nombreux, peuvent s’intéresser de plus près à l’histoire de l’art.

Contrairement à une idée reçue, l’histoire des Noirs dans la peinture ne se résume pas à l’esclavage ou à la colonisation. C’est une vision réductrice. Nous avons retrouvé très peu de tableaux datant de ces périodes historiques. Quand il y en a, le Noir est représenté sous les traits du domestique. Les peintres ont peu illustré ce qui se passait dans les plantations, peut-être parce que ce n’était pas vendeur. Ils ont surtout peint la domesticité. En France, à l’époque, avoir un Noir à son service était un signe extérieur de richesse dans les familles aristocrates parisiennes, nantaises ou bordelaises. Cependant, nous avons aussi recensé d’autres représentations des Noirs qui cassent des idées reçues. Ils sont hommes politiques, diplomates, empereurs, acteurs, boxeurs… Dans l’histoire de la peinture européenne, il n’y a pas que le Noir dominé, il y a aussi le Noir neutre, l’être normal.

Noir: Entre peinture et histoire
Ne manque aucune actualité. Abonne-toi.

Tu apprendras comment :

  • Améliorer tes finances
  • Booster ta productivité
  • Et plein d'autres surprises...
mm

AuthorCharles EDOU NZE

Ingénieur informatique, blogueur et essayiste qui s'ignore encore.