Résumé du livre Afrotopia de Felwine Sarr

Partager

Penser le continent africain est, avec le temps, une tâche des plus ardus. Les clichés l’entourant et les pseudo-certitudes étant nombreux. C’est cette Afrique du Sida, des famines, des guerres et de tous les maux possibles et imaginables, que l’écrivain et économiste Felwine Sarr, souhaitent faire disparaître de l’esprit de tous, à travers son livre Afrotopia.

Pour l’auteur, il faut en finir avec les critères d’évaluation prétendument objectifs et universels comme le PIB ou l’indice de développement.

L’Afrique n’a personne à rattraper. Ni l’Europe, ni les Etats-Unis : elle doit seulement suivre le chemin qui lui est tracé, portée par ses propres valeurs.

En lisant ce résumé, vous découvrirez de quelle manière Felwine Sarr, compte en finir avec cette course au progrès et au développement, calqué sur le modèle occidental.

Vous découvrirez également :

  • qu’il est faux de croire que “l’Afrique est en retard” : pour lui, elle n’a personne à rattraper ;
  • que l’Afrique est un continent plein de ressources et en plein évolution ;
  • que l’homme africain doit vaincre en lui tout sentiment d’infériorité, pour s’accaparer sa véritable identité.

Depuis bien des années, le destin de l’Afrique est prédit par différentes personnalités de milieux divers et variés. Tantôt un continent à l’agonie , asphyxiant, tantôt une économie d’avenir et fleurissante.

Si ces idées sur le continent divergent, c’est, selon l’auteur, la preuve que l’Afrique est prise en otage. Décriée par des personnes incompétentes. Ce continent n’est pas estimée à sa juste valeur.

Dans son essai « Afrotopia », l’économiste et écrivain sénégalais veut en finir avec l’injonction du « développement » héritée du positivisme scientifique occidental.

Pour Felwine Sarr, l’Afrotopia est une utopie, mais une utopie active. Une utopie qui tente de déceler la réalité africaine et les horizons vers lesquels orienter ses efforts.

Penser l’Afrique, c’est débroussailler une forêt dense et touffue. C’est redéfinir la vie autrement que sous le mode de la quantité et de l’avidité.

mm

AuthorCharles EDOU NZE

Ingénieur informatique, blogueur et essayiste qui s'ignore encore.

Laisser un commentaire